Gloria Moss donne des explications purement scientifiques dans son livre« Gender, Design and Marketing ».

Extraits d’un article écrit par Bistra Anguelova :

GENDER MARKETING Une même publicité ne plaira pas aux hommes ET aux femmesUtiliser des explications biologiques pour justifier le GENDER MARKETING permet de donner une crédibilité scientifique aux arguments avancés pour défendre l’idée que les femmes et les hommes sont deux types de consommateurs très différents.

S’ils sont attirés par des types d’objets, des formes de messages et des couleurs différents, c’est tout simplement à cause de la disposition spécifique de leurs neurones. Impossible de nier les faits plus longtemps, donc ; puisque la science a parlé, les marketers feraient bien de se plier à la réalité… et d’implémenter enfin une politique de “gender marketing” crédible et efficace !

Exemples: que le Gender marketing est crédible et efficace !

  1. Dans le domaine des neurosciences, des études ont montré que le cerveau des hommes et des femmes réagit différemment lorsqu’il est confronté à une publicité.
    • Les hommes ont tendance à sélectionner une ou deux idées principales – les plus visibles. Leurs neurones seraient connectés de telle sorte qu’ils ont du mal à analyser en même temps plusieurs idées-clés.
    • Les femmes, au contraire, se forcent à analyser toutes les données avant d’émettre un jugement. Elles ont donc plus confiance dans une publicité présentant des informations détaillées et complexes. L’agencement de leurs connections neuronales les rend aussi plus sensibles à une information purement verbale. Les hommes, eux, préfèrent renforcer le discours d’images et autres illustrations.
  2. la plus grande différence biologique entre les hommes et les femmes réside dans les capacités visio-spatiales. Une étude extensive menée aux Etats-Unis montre que les hommes sont bien meilleurs dans la perception spatiale, et savent se déplacer mentalement. Au contraire, les femmes sous-utilisent la partie du cerveau correspondante. Cela pourrait expliquer l’attirance masculine pour les publicités présentant des objets mobiles.